La Carawane

Publicités

La caravane solidaire à Ceuta, 30.11.11

Six ans après les évènements de Ceuta et Melilla de 2005, les organisations de droits de migrants: le Conseil des Migrants sub-sahariens au Maroc, Chabaka, Pateras de la vida, l’AMDH, APDHA et Manifeste Euro Africain ont organisé la 7ème « caravane solidaire  », en mémoire des victimes sous le slogan   » Que la justice soit faite aux migrants ».

Plus de 150 personnes se sont rassembles devant le grillage de la frontière de Ceuta pour une grande manifestation. Ensemble les participants sont marchés au grillage où 14 sub-sahariens sont tués en 2005. Directement en face du grillage les manifestants ont crié les slogans en faveur de droits de migrants et pour la  liberté de  circulation.

Le président du Conseil des Migrants sub-sahariens a lu la déclaration. Après, on a fait une minute de silence pour les migrants tués à la frontière. Les associations ont souligné que les migrants sont à la recherche d’une vie digne, parce qu’ils n’ont pas trouvé la paix dans leur pays à cause de la guerre ou les dictatures. Ils cherchent un pays ou ils peuvent bien vivre, ils cherchent leur vie. Mais c’est l’injustice de la communauté internationale qui renforce d’une part   les dictatures, et en même temps ils ferment les frontières.

Déclaration solennelle des migrants à la mémoire des victimes des événements de 2005 à Ceuta et Melilla.

 L’honneur est pour nous conseil des Migrants Subsahariens au Maroc, ainsi que d’autres association qui sont nées dans la foulée du CMSM  de faire cette déclaration solennelle à l’endroit de la communauté internationale en ce jour de la commémoration des événements macabres de Ceuta et Melilla en 2005 qui ont coûté la vie à des dizaines de migrants venus de L’Afrique subsahariennes qui tentaient de franchir les frontières de L’U.E en vue de trouver une lueur d’espoir en fuyant leurs pays qui les ont tant meurtri, tant paupérisé, tant maltraité et humilié par des guerres créées de tout bord et des systèmes politiques dictatoriaux les ayant extirpés toute la dignité humaine tout en migrant vers l’Europe considérée comme leur « eldorado ».

Mes Chers Sœurs et Frères, Militantes et Militants,

Vous-vous souviendrez que ce jour là une agression cruelle a été orchestré par l’Union Européenne et les forces sécuritaires  Espagnoles et Marocaines contre des hommes, des femmes et des enfants qui n’avaient qu’une seule motivation, celle de chercher la paix et la sécurité de leur vie. Ces personnes ont laissé derrière elle  des orphelins, des veuves, des veufs brefs… des familles en détresse.

D’autres par contre   le choc des évènements les a  condamnés  à rester  invalides  ou sans activité vitale pour toute leur vie.

Chers frères et sœurs,

Militantes et Militants,

Ces évènements ont tellement bouleversés nos esprits  que nous étions obligés de créer une dynamique de dénonciation  de toute forme des violations de droit humain en mettant en place un mouvement que nous avions dénommée : «  Conseil des Migrants Sub-sahariens  au Maroc » , en sigle CMSM.  La création de CMSM, qui se veut un acteur de marque  dans cette thématique à constituer une étape importante  dans notre reconquête d’un statut de femmes et d’hommes migrants  légitimes des citoyens. Il a été un message inouï jusqu’alors en direction de milliers de migrants qui garderaient le silence et la peur devant des violations d’où qu’elles viennent ;marocaines ou occidentales. C’est alors que nous voulons montrer que nous ne sommes pas un danger, mais en danger.

Des milliers de femmes et d’hommes baissaient la tête, supportant l’injustice des autorités, les discriminations, les comportements du racisme quotidien, la brutalité de L’Etat Marocain, l’indifférence des médias et que nous savons-nous encore ?

Le souci majeur du CMSM aura été la revendication des droits humains des sans papiers.LeConseil a voulu interpeller inlassablement les autorités Européennes contre leur gestion inhumaine des flux migratoires, secondées par leur alliées qui sont les Etats Maghrébins qui jouent le rôle de gendarmes de l’union Européenne.

Voilà pourquoi, à l’occasion de la commémoration de ces événements tragiques, nous : CMSM, Chabaka, Pateras de la vida, AMDH, GADEM, la CIMADE, APDHA…Organisons la 7ème caravane de solidarité avec les victimes des événements précités et faisons une déclaration solennelle exigeant que :

-Plus jamais la violation des Droits de l’Homme à l’égard des migrants selon la convention de Genève.

-Plus jamais le massacre à l’instar des événements de Ceuta et Melilla.

Nous voulons un monde uni, en paix, en liberté, sans frontières, ni barrières et nous demandons que la justice soit faite à l’égard de toutes les victimes tombées et affectées au cours du massacre des événements de Ceuta et Melilla.

Nous demandons à toutes les forces vives et démocratiques de part le monde, d’appuyer la lutte des migrants pour le respect des Droits humains.

Passage remarquable à la TV

Hier vos amis Hicham du Gadem et Abdelkhalek Hamdouchi (le président de Asoc Pateras de la Vida et membre de Bureau de Chabaka) ont eu un passage remarquable à la TC (midi 1TV) suite à la mobilisation à l »occasion de la 7eme Caravane de solidarité avec les victimes de 2005 dans les frontiéres de Ceuta et Melilla, une heure de débat sur la situation des migrants « illégaux ». Hicham Rachidi a exposé les effets des politiques européenne et marocaine sur les drames commis envers les migrants que se soient les Marocains que les Subsahariens et de son côté Hamdouchi a complété par des exemples du vécu à Belyouness et Gourougou.

Il y eu aussi la présence de professeur Belguandouz et d´un autre professeur.

Une emission à voir par ceux et celles qui comprennent l´arabe.

http://www.medi1tv.com/ar/بدون-حرج-البرامج-13


La conférence à Larache, 29.10.11

Le 29 octobre 2011, des organisations marocaines et espagnoles se sont rencontrées à Larache pour une grande réunion. Membres du Conseil des Migrants sub-sahariens au Maroc, Chabaka, Pateras de la vida, l’AMDH, APDHA et Manifeste Euro Africaine sont venus pour la réunion. Plus de 100 personnes étaient là pour parler de la « caravane solidaire » et les droits de l’homme.

Six ans après les évènements de Ceuta et Melilla les organisations soulignent l’importance de ces évènements. On ne peut pas perdre la mémoire des 14 morts et les autres victimes de 2005. Il ne faut pas s’arrêter de demander la justice, car les gouvernements du Maroc et de l’Espagne sont responsables de ce massacre au grillage de la frontière.

Des associations marocaines, espagnoles, françaises et africaines ont le même but : Ils veulent améliorer la situation des sub-sahariens. Depuis quelques années la situation pour les réfugiés n’a pas changé, mais le Président du Conseil des Migrants sub-sahariens au Maroc a souligné l’importance du changement plutôt que possible. Avec la caravane on lutte pour les droits de l’homme, contre la corruption, la discrimination, la répression et le non-respect.

L’effet de la politique européenne est la migration illégale. Les réfugiés doivent changer la route pour aller en Europe. Pendant les dernières années la plupart des réfugiés est entré en Europe par l’Italie, Grèce et Turquie.

Le mouvement de 20 février est une force aujourd’hui. C’est pourquoi on voudrait connecter ce mouvement avec la lutte pour les droits des réfugiés. Les deux mouvements veulent améliorer la situation des droits de l’homme pour tous les gens et changer la politique. Mais les organisations sont déjà très contentes qu’il y a beaucoup de manifestants.

Les organisations veulent renforcer le travail des deux rives : le dialogue avec les gouvernements et les manifestations dans la rue. La lutte pour les droits des sub-sahariens et les mouvements du printemps arabe sont complémentaires. Cette lutte donne l’espoir pour le futur. Mais il faut qu’on travaille tous ensemble.

Après la réunion, tous les participants sont allés à la place d’Espagne pour manifester.

APPEL A LA MOBILISATION DE LA COMMÉMORATION DU 6 émè ANNIVERSAIRE DES EVENEMENTS DE CEUTA ET MELILLA

Six ans  après les évènements de Ceuta et Melilla  ayant entraînés  la
mort de plus de 11 personnes reconnues officiellement comme victimes  de cet épisode de la guerre  que livre  l’U.E aux ressortissants de pays pauvres du Monde  en général et en particulier ceux de l’Afrique  sub-sahariens.
Malgré plusieurs appels  désespérés lancés par certaines  ONG  depuis le désert pour  venir en aide aux rescapés  de cette tragédie, les autorités  marocaines abandonnèrent   de centaine des migrants sans assistance sociale  et les poussèrent au déplacement forcé  d’une région à l’autre du territoire marocain  et aussi aux expulsions vers leurs pays respectifs.
Et pendant ce temps  l’Espagne renverrait au Maroc plusieurs migrants  qui  réussirent  à franchir  les  grillages  des enclaves  de Ceuta et Melilla.
Par  ailleurs, la dictature, l’injustice, l’instabilité politique et sociale des pays du tiers monde soutenus par les grandes puissances  de la planète engendreront  vers fin 2010 le  « printemps arabe ».
Ce qui entrainera d’avantage le départ massif  des tunisiens, libyens  et les ressortissant sub-sahariens vivant dans ces  pays vers les  îles «  LAMPEDUSA »  en Italie  causant pour ce faire des pertes énormes  en vies humaines des migrants  venus  de l’Afrique du nord au nom de la lutte contre l’immigration . Plus grave encore les massacres, la marginalisation, et la discrimination des  migrants  sub-sahariens en Libye  accusés de « soutenir le régime de KADHAFI ».
Sur ce  LE CONSEIL DES MIGRANTS  SUB-SAHARIENS AU MAROC, CHABAKA, PATERAS   DE LA VIDA, L’AMDH, APDHA et MANISFESTE EURO AFRICAIN  organisent  quatre  grandes journées de mobilisation en hommage aux victimes de cette «  GUERRE INJUSTE » livrée aux Migrants aux portes de l’Europe du 29 au 30 octobre 2011  à LARACHE et du 4 au 5  novembre 2O11 à  RABAT.
Cette année marquera  aussi le 6 éme  Anniversaire  du Conseil des Migrants  sub-sahariens au Maroc crée en 2005 par les victimes et  rescapés de ces évènements douloureux sous  le thème : «  QUE LA JUSTICE SOIT FAITE AUX MIGRANTS »
La commémoration  sera  axée sur deux principales  activités 
A.  LARACHE :    du 29 au 30 octobre 2011.
 
  La table ronde sous le thème : «  Le printemps arabe et ses
   Impactes sur la migration »
 
   La  caravane  qui partira de LARACHE  jusqu’aux grillages de CEUTA et MELILLA suivi d’un  SIT IN
 
       B     RABAT    :   du 4 au 5 novembre 2011
   La conférence internationale sur  «  les conséquences de la politique Frontex »
   Remise du mémorandum à la délégation de l’Union européenne.
   Conférence de presse et manifestations culturelles

Nous appelons à une mobilisation de grande ampleur à LARACHE et à RABAT, imposons nos revendications pour une justice équitable, le respect des droits des migrants, leur  régularisation  et la liberté de circulation.