Quelque trois cents clandestins tentent ensemble de forcer la frontière à Melilla

La délégation du Gouvernement espagnol à Melilla déclare que vers 21h00 du 18 aout un groupe de 300  migrants aurait essayé de franchir la frontière et que 60 auraient pu rentrer « grâce à l’effort conjointe de la police espagnole et marocaine »: cela vaudrait dire que 240 migrants auraient été refoulés illégalement, sans que leur situation ne soit pas etudé cas par cas.
Vers 05h00 du même 18 aout autres 150 migrants auraient essayé le saut et la police aurait bloqué tout entrée.
Cela vaudrait dire que en tout 390 migrants auraient été refoulés illégalement à la frontière.
Pour ce qui concerne ces chiffres il est possible, comme dans le passée, que soient beaucoup plus les migrants qui ont réussi à entrer à Melilla, mais que ils ont été refoulés illégalement bien que ils étaient déjà sur le sol espagnol, en les faisant passer par les postes de frontières.
La Delegation du Gouvernement informe que aucun migrant a du être hospitalisé, mais des habitants déclarent avoir vu des migrants arrivés en sang après le saut de la frontière. Il est aussi difficile d’imaginer que ils ne se soient pas blessés après avoir sautés une barrière de 6 mètres à mains nues.
En ce moment l’enclave est completement bloquée, la guardia civile a fermé tout poste de frontière est en train de pratiquer une réelle chasse au migrants pour les expulser illégalement au Maroc. Il y aurait eu des affrontements entre les migrants du CETI, qui accueillaient les « nouveaux venu » au cris de « bienvenue », et les voisins.
Des journaux de Melilla justifient cet « assaut » par le fait que Maroc ne contrôlait pas les postes de frontière la nuit du Ramadan. De fait il ne s’agit pas du prémier passage en sautant la frontière, depuis mai 2012, ceux-ci se sont intensifiés (autour de 350 avant le 19 aout …. avec toujours la difficulté d’avoir des chiffres officielles) à cause de la multiplication des controls et rafles effectuées du coté marocain, tant dans les villes du pays que dans les bosques autour.
Dans le CETI se trouvent actuellement 740 migrants, bien que il ait une capacité de 350 personnes. (selon un autre source seraient 660 les migrants dans le CETI)
Le Gouvernement centrale a envoyé 18 policiers des forces spéciales jusqu’au 15 septembre pour renforcer le système de contrôle de la frontière: http://www.elfarodigital.es/melilla/sociedad/104670-melilla-refuerza-la-seguridad-de-la-ope-y-la-frontera-con-18-agentes-especializados.html
Sara Prestianni
Publicités